Sources Of I

11206493_1590477944524224_5765370367173339317_o

Genre : Black / Dark Metal Mélodique

Line Up (de gauche à droite) :
Déhà – Voix & Basse
Dragshan – Guitares
Vortep – Batterie
Delian – Guitares

Origine : Bulgarie

Distributeur : Tanquam Aegri Somnia

Discographie : 

Shadow of Stars (Demo promo disponible uniquement via Youtube – 2014)
Faces (EP – 2015)

Crédits photos :
Photos par H.O.M.

Suivre Sources Of I


Entretien réalisé aujourd’hui par S. avec la participation de Déhà, venu nous présenter Sources Of I, projet à la fois Black métal / Dark / Ambiant pour le moins avant-gardiste, pour la promotion de l’EP « Faces » dont la sortie est prévue pour cet été.

 

Avant tout, merci à toi de nous accorder un peu de temps. Peux-tu nous présenter davantage Sources Of I ? Au regard de votre line-up certains membres sont déjà connus parmi la scène métal, comment en êtes-vous venus à cette collaboration ?

Sources Of I – La Genèse

Évoluant dans le milieu musical depuis de nombreuses années, c’est en m’installant en Bulgarie j’ai pu constater non seulement que la scène métal locale était constituée d’une abondance de groupes réellement bons mais également que ces-derniers manquaient cruellement d’impacts étant victimes de l’image de la Bulgarie perçue à tord comme un pays dit « pauvre ». Ce qui est incroyable ici c’est que les habitants sont extrêmement ouverts et très portés sur la culture, quel qu’en soit l’aspect. L’idée de former un projet qui puisse être issu de ce contexte m’intéressait, égoïstement car j’ai toujours ce besoin de composer, mais également afin de donner un coup de pied au cul à la scène bulgare à travers non seulement mon expérience de la musique en elle-même mais également en y apportant mon nom.

Sources Of I – L’échiquier se met en place

Sources Of I a été créé après une impulsion violente lorsque j’écoutais le meilleur EP de black métal atmosphérique au monde (RIFTThe Eye of the Basilisk (Australie)) et près de 40 minutes de matériel ont été écrites. A la suite de quoi je suis allé voir Vortep, batteur de Dimholt et lui ai proposé de bosser ensemble en créant un ‘vrai’ groupe, à savoir pas un énième projet studio mais quelque chose que nous porterions en live sur nos épaules.

Après quelques changements de line up, nous nous sommes retrouvés avec un line up stable composé de Dragshan (un jeune guitariste de génie), Delian (membre d’Upyr – le funeral doom de Sofia – et d’autres) et de nous deux. Nous avons commencé, lentement, les répétitions, le choix des musiques, le travail sur lesdites musiques et nous avons créé les concepts lyricaux et musicaux du groupe. J’ai beau en être le frontman Sources Of I est longé dans une démocratie pure et dure, nous y sommes tous actifs.

En résumé Sources Of I propose un black métal sombre, mélodique, qui se penche vers la nouvelle et la vieille école. Entre un vieux Gorgoroth et vieux Shining, nous pouvons avoir du Doom, du mid tempo, du blast, de la mélodie, du chaos, des passages dits « dépressifs » (Dieu que je hais ce terme) que nous avons mélangés dans une entité qui est la nôtre.

Merci pour ces précisions, étant effectivement important de placer les choses dans le bon contexte. En ce qui concerne les thématiques abordées par le groupe, avez-vous déjà des lignes directrices ? Un processus de composition établi ? Tu parles, fort justement, du fait que chaque membre ait un rôle à jouer, sur et en dehors de la scène, jusqu’ici, si je te suis, « Faces» a été composé par ta main, en sera-t-il de même par la suite ?

Sources Of I aborde des thèmes assez spécifiques : la philosophie négative et le culte de l’introspection de soi, qui sont les grandes lignes directrices du groupe. Influencé par les grands écrivains français comme Céline, Bataille, Vian, Sartre ou d’autres tels Cioran, Keats ou encore Nietzsche […], les paroles peuvent scander une histoire inventée de toute pièce comme des métaphores d’une philosophie moderne et dégueulasse, tout comme des expériences personnelles, oniriques.

En ce qui concerne « Faces » en effet, j’en ai réalisé la composition. Cependant nous avons retravaillé ensemble cet EP pour qu’au final, tout le monde soit content. Peu ou pas de modifications majeures, soit, mais tout le monde était dans le coup.

Sources Of I – Et s’est alors que la partie commence…

 

Pour en revenir à la sortie de « Faces », le titre Shadow of Stars (re)proposé ci-dessus, a donc été mis en ligne l’an dernier. Quels ont été les retours suite à la publication de cette démo ? Le public local n’est pas en reste quant à l’offre disponible, alors qu’est-ce qui a fait que le déclic se soit produit si vous êtes là aujourd’hui ?

Nous n’avons volontairement pas eu énormément de retours suite à cette démo, car nous n’en avons fait que très peu de promotion, encore une fois volontairement. Nous voulions montrer à ceux qui le souhaitaient que nous existions et qu’en un laps de temps réduit nous en étions arrivés à ce résultat là. Cette démo est pour nous le petit plus qu’on aime ressortir comme un bonbon : elle montre ce que nous donnons en live, là où Sources Of I prend toute son ampleur.

Pour avoir écouté votre EP je retrouve en effet les thématiques de l’introspection, étant principalement touchée par cet aspect. Je retrouve également les influences de la « vieille » scène black métal, pourtant si « Faces » semble simple sur le papier il est beaucoup plus complexe qu’il n’y parait, est-ce que je me trompe ?

C’est entre les deux je pense. C’est une musique dite simple, dans un sens, très plongée dans cette vieille école de la répétition (Vieux Shining ou Darkthrone) mais nous voulions rajouter davantage de cette « ambiance » qui nous est propre entre ces mélodies qui pourraient être épiques (la fin de Shadow of Stars) et ces moments lourds, dissonants (début de Discrepancy of Life ). Bien que dans un sens, nous faisons ce que nous avons envie de faire tant que ces ambiances restent présentes.

Le dernier titre de l’EP est assez particulier, puisque When You will close my Eyes to the Light est en fait un poème. Peux-tu nous expliquer un peu ce choix pour le moins étonnant ?

Il s’agit d’une traduction, horrible, du poème d’Emile Verhaeren « Lorsque tu fermeras mes yeux à la lumière…« , qui est un auteur monstrueux à mes yeux de par son talent mais aussi de sa verve unique, presque directe. Ce poème, qui fonctionne complètement avec notre musique et l’EP, m’a tellement touché auparavant que j’avais décidé de l’utiliser, à l’instar d’un Peste Noire avec Baudelaire.
Ce poème est une parfaite contemplation de la mort en tant que délivrance en soit, pure et majestueuse. Une façon de terminer l’EP sur ce morceau qui a une signification personnelle très importante.

La sortie de « Faces» est donc prévue pour cet été, qui sera distribué par Tanquam Aegri Somnia. Avez-vous une idée du format concerné ? Du nombre de copies ?

Digisleeve de luxe, 500 copies. J’en suis extrêmement content. Il est rare d’avoir un label qui accepte une sortie aussi large pour un EP, surtout pour un groupe qui commence. J’en suis vraiment reconnaissant. 

Sur le Facebook du groupe nous pouvons également voir que Sources Of I est d’ores et déjà programmé pour faire partie de festivals sur Sofia, peux-tu nous en dire un peu plus ? Avez-vous d’autres projets pour la suite ? Des attentes particulières ?

J’avais été contacté récemment par un organisateur de concerts ici qui avait bien accroché sur la démo et qui me demandait si on jouait en live. Bien avant que nous soyons prêts, je lui ai dit que oui, tout est planifié pour que nous puissions monter sur scène avant l’été, ce qui est chose faite et qui se vérifiera bientôt. Nous avons été confirmés à l’Autumn Souls of Sofia, nouveau festival sur 2 jours de métal extrême, dans la capitale.

Actuellement, vu que le premier concert de prévu s’appelle « Sofia is burning Part I », il y aura une « Part II » et sans trop divulguer, cela sera un concert que toute personne à Sofia voudra voir, tout du moins j’espère. Dans les plans possibles, une tournée dans le pays. Peut-être en Europe de l’Ouest à un moment mais pas avant une ou deux dizaines de mois. Nous essayons d’aller doucement.

Qu’en est-il des autres membres ? Qu’ont-ils appris en travaillant sur ce projet ? Est-ce que ton expérience a été bénéfique pour eux ? Ont-ils des attentes particulières ?

Après leur en avoir parlé pendant quelques temps, ils sont tous revenus avec le même avis. Travailler de manière professionnelle, pour un résultat assujetti, ça donne des envies. Continuer, bien sûr, mais aussi avancer personnellement dans le groupe, dans son identité. De là, on espère pouvoir montrer ce que nous faisons là où les gens voudront de nous.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s