Gorilla.

Parlons peu, parlons bien : pause détente.

12469494_10206660400240973_2579468061245509482_o

Parce qu’il n’est pas coutume de quitter mes railleries traditionnelles, j’ai envie de vous faire part de mon coup de cœur pour un autre sujet cher à mon cœur : la bouffe.
Alors oui, avouons que nous avons tendance à nous goinfrer d’un tas de merdes relativement impressionnant, surtout en période de fêtes (enfin terminée!). Étant personnellement d’une maniaquerie (si, ça se dit : la preuve en est.) qui frôle parfois l’indécence lorsqu’il s’agit de manger, un nouveau casse-tête s’est imposé à moi en cherchant un restaurant qui soit à la fois sympa, proposant des plats végétariens et qui ne coûte pas un bras (faute de testicules).

Au hasard de pérégrinations (oui, j’aime bien les mots chiants et compliqués à écrire) sur le net je suis tombée sur un nom (merci au passage à Veggielille.com) : Gorilla.
En ballade à Lille, nous avons été tentés de tester ce fameux resto, situé juste en face du parvis de l’église Saint Maurice, avec un combat contre la malbouffe pour mot d’ordre pour ma part.

10959431_10152749050119200_3059828004947878352_n
10978679_10152749050964200_5472215823702976855_n
(photos extraites de la page facebook du Gorilla)

Le cadre est assez chaleureux avec déco en bois clair et chaises noires, tranchant avec le côté un peu exigu des lieux. Le concept étant tout à fait charmant : trois menus différents servant de base, à laquelle le consommateur peut, s’il le souhaite, ajouter X ou Y compléments (d’où le topping food – eh). Bien bien, séduite par le concept, ajouté aux explications de l’employée, marquant un gros point en insistant sur la provenance des produits (bio, AOP etc..) qui composent les plats. Un peu perdue face au choix imposant, je me décide finalement pour une salade composée avec supplément de tomates séchées avec une bouteille d’eau pour la somme de 8.50 €, addition raisonnable pour un menu délicieux, équilibré, sain et relativement bien servi (je n’ai pas pu finir). Petit détail qui est assez – drôle s’il en est – une fois la commande établie le serveur vous tend un boitier/bipper qui sonne une fois que votre plat sort de cuisine, j’avoue avoir trouvé ça assez amusant, d’autant que nous n’avons pas attendu cinq minutes pour que lesdits bippers ne se mettent à sonner.
A en juger par la vitesse à laquelle s’est remplie la salle après notre arrivée j’en déduis que le concept plait, d’autant que l’inventaire des plats disponibles est vraiment large allant du végétarien au plus traditionnel avec goût.

Je pense aller y refaire un tour sans trop tarder histoire de tester la bruschetta guacamole/parmesan/tomates séchées. La gourmandise est une plaie.

S.

Publicités