Eye of Solitude – Cenotaph – 10/10

6PAN1T-C PSD


-English version below (Thanks D. ♥)-

C’est lundi, la reprise, la merde, le moral dans les chaussettes après un weekend en festival. Alors quoi de mieux pour commencer la semaine qu’en abordant lascivement le prochain Eye of Solitude ? Quatrième album du combo, sobrement intitulé Cenotaph, dont la sortie est prévue pour ce 1er septembre, avec mise en ligne exclusive le 26 août via No Clean Singing.

A moins de vivre sur une autre planète il est impossible d’avoir fait l’impasse sur la formation anglaise, devenue de plus en plus imposante au sein de la scène Doom/Death européenne depuis 2013 suite et la sortie de Canto III, absolument monumental. Entre temps nous avons eu l’opportunité de pouvoir les suivre sur plusieurs dates, nous avons pu nous détendre avec un Ep –The Deceit en 2014- un split en collaboration avec FAAL en 2015 et la sortie d’un titre exclusif  « Lugubrious Valedictory » magnifique en dépit des circonstances tragiques dont il est issu.

En trois ans Eye of Solitude a eu tout le temps de parfaire son style, si vous pensiez déjà que Canto III était une bombe, EoS ayant acquis une maturité réellement incroyable depuis sa parution, Cenotaph vient parfaire davantage l’aura si particulière qui émane du groupe.

Première approche du côté de son artwork. Visuellement déjà nous repartons sur quelque chose de moins sobre que la pochette du split avec FAAL, les couleurs sont de retour, en dépit de l’ambiance glaciale qui se dégage du visuel.

6PAN1T-C PSD

Cenotaph contient donc 4 titres et se décompose comme suit :
Cenotaph,
A Somber Guest,
This Goodbye. The Goodbye,
Loss.

Ma première approche de ce nouvel opus a eu lieu lors du festival From Dusk Till Doom II, où nous avons eu la chance de pouvoir le vivre, car il est bien question de cela, en intégralité. Grace à ce concert nous avions déjà une petite idée de la façon dont les choses sérieuses allaient reprendre, et pourtant j’étais encore loin, bien loin du compte.

Il est difficile de retranscrire mot pour mot ce que je peux ressentir lorsque que j’écoute cet album, ceux qui me suivent savent que j’entretiens une relation étrange avec ce groupe tant je suis touchée par son travail. Prenez Canto III, en beaucoup beaucoup plus sombre, très lent avec rigueur et technique accrues, surplombé par un chant mis pour la première fois en avant : de mon point de vue Cenotaph cristallise le potentiel d’Eye of Solitude, à travers une forme d’art quasi viscérale.


6PAN1T-C PSD

It’s Monday, back at work, that kind of shit, mood swinging down after a weekend in a festival. So, what better to start the week than with lasciviously talking about the upcoming Eye of Solitude? Fourth studio album from the combo, plainly titled “Cenotaph”, which release date is planned for the 1st of September, with an online streaming on the 26th of August on No Clean Singing.

Unless you’re living on another planet, it’s impossible to miss this UK formation, which has become more and more imposing within the European Doom/Death scene since 2013 after the release of Canto III, absolute monument. In the meantime, we had the opportunity to follow then on several gigs; we could chill with an EP – The Deceit-  in 2014, a split with FAAL in 2015 and an exclusive song – Lugubrious Valedictory – magnificent despite the circumstances it comes from.

In three years, Eye of Solitude had the time to perfect its style. If you already thought that Canto III was a bomb – EoS having acquired a really incredible maturity since its release – Cenotaph comes to perfect even more the so particular aura which emanates from the band.

First approach from the artwork’s point of view. Visually, we’re going back to something less sober than the one from the split with FAAL: colors are back, despite the icy mood which comes out from this artwork.

6PAN1T-C PSD

Cenotaph contains 4 titles and is composed like this:
Cenotaph,
A Somber Guest,
This Goodbye. The Goodbye,
Loss.

My first approach of this new album happened during the festival From Dusk Till Doom II, where we had the chance to live it, because they actually played it, completely. Thanks to this concert, we already had a small idea about how the serious shit will come back to us. Little did I know.

It is difficult to transcript ‘mot à mot’ what I can feel when I listen to this album. Those who know and follow me know that I have a strange relationship with this band, as I am so touched by its work. Take Canto III, way darker, very slow with rigor and increased technics, overhung by singing which is, for once, put in front : From my point of view, Cenotaph, crystallizes the potential of Eye of Solitude, through a form of art quasi visceral.

Follow them on :
Official website
Facebook
Bandcamp via Kaotoxin
Bigcartel
Youtube

S.

Publicités

Metal Méan 2016.

13423880_1082739685097449_5687246115922707544_n

Petit retour sur la 11ᵉ édition du Metal Méan Festival ayant eu lieu ce week-end à Méan, petite commune proche de Namur. Étant ma première participation à ce festival j’avoue avoir été agréablement surprise par son organisation. Les accès sont dégagés, parking au top –assez inespéré vu le temps que nous avons eu ces derniers jours– rien à redire niveau logistique, toujours du point de vue du festivalier, la scène est grande, couverte et permettant de bonnes conditions de jeu pour les formations présentes.

Clair, net et précis, voici en gros ce que j’attends d’un festival, pour le coup je suis conquise. Le Metal Méan Festival est un festival, je dirais à taille humaine, loin des grosses usines de type HF et consorts, ce qui me permet d’apprécier chaque concert sans avoir à jouer des coudes, n’étant clairement pas mon but. Festival qui sort son épingle du jeu en voulant, d’autant que je puisse en juger, rester fidèle à lui-même, ne se perdant pas dans une débauche de groupes longue comme le bras, soucieux de proposer une affiche de qualité à travers de styles musicaux semblables.

Deux grosses claques lors de cette édition : LVTHN (Be) et son black métal virulent, qui en impose dès l’ouverture du festival. Je dois dire qu’en dépit du fait que je m’y attendais je ne pensais tout de même pas à ce point là, leur presta éclipsant largement celles des trois groupes suivants à mon sens.
Puis vient Entombed et son métal très GRAS. Première occasion pour moi de les voir sur scène, pas déçue pour le moins du monde. Impressionnant de précision, jeu de scène et avec le public qui a bien évidemment répondu présent d’un bout à l’autre du concert des suédois.

L’occasion également de revoir du monde et de rencontrer de nouvelles personnes, au soleil, des fous rires au stand Kaotoxin et une bonne entente générale, ça fait du bien! Alors rendez-vous l’année prochaine.

S.


Metal Méan Festival:
Facebook
Site officiel

LVTHN:
Facebook

Entombed A.D.:
Facebook

Samael:
Facebook

Blasphemy:
Facebook

Sigh:
Facebook

Vektor:
Facebook

Demilich:
Facebook

Reveal:
Facebook

Irkallian Oracle:
Bandcamp

Kaotoxin:
Facebook