Let’s the music play.

Bien le bonjour, illustre inconnu.

Faute de temps voici un petit retour sur le week-end dernier et, plus important encore, sur ces concerts absolument géniaux.

12694983_867115140053074_4673811845274221980_o

D’abord le From Dusk Till Doom, dont j’ai déjà parlé plus bas, avec son affiche résolument Doom. Cette seconde édition était bien énorme, compte tenu :

1 – de l’affiche,
2 – du cadre,
3 – des gens.

Super ambiance au demeurant donc, salle atypique avec néanmoins un son plus que correct, l’orga sympathique et prévoyante en dépit du fait que je me sois pris une porte en pleine tête parce que ledit organisateur était pressé (t’inquiète Mike, j’ai de l’humour!). Chaleureux comme à son habitude, le public belge sait vivre, avec en sus un panaché d’allemands, d’hollandais et autres étrangetés pour mes oreilles qu’il serait inconcevable de les nommer. Finalement tout le monde s’accorde sur les rythmes lancinants des guitares et autres growls venus d’outre-tombe. On aime, on adore. Retour au gîte après plus de 10h de doom dans les oreilles et 2 chili végétariens dans les dents, on se pose avec joie.

Eye of Solitude nous a fait un set de dingues, jouant au final l’intégralité de son prochain album (à paraitre, souhaitons-le, d’ici la fin d’année) qui envoute déjà d’ores et déjà son auditoire. Plus sombre encore, s’il en est, que Canto III, ce nouveau joujou va vraiment faire mal. Sombre donc, puissant, lignes de guitares mêlées au chant guttural de Daniel donnent un aspect encore plus pesant, oserais-je, magnifique, à cette aura si singulière aux anglais.


Passage par la case Magasin 4 du dimanche pour prendre encore des claques avec Aosoth et Mgla, organisé par A Thousand Lost Civilisations. Rien à dire, impeccable, c’est carré, précis. Niveau jeu de scène oui là effectivement ça pêche un peu, cependant, ce n’est pas vraiment ce qu’on attend le plus lors d’un concert de black. N’ayant jamais vu jusqu’à présent Mgla c’est avec plaisir que j’ai suivi le set, rigueur et précision, d’aucuns m’ont parlé non sans humour des restes du communisme, en bref, j’adore. A revoir lors du Throne fest en mai :

11141253_954806357907336_6763826779834348226_o

Week-end assurément chargé en émotions sonores de toutes sortes, bordel ça fait du bien !

S.

Publicités

Dan, wonderboy.

Gros changement, littéralement encré dans ma peau. Nouveau tatouage qui me trottait dans le crâne depuis un bon moment, qui a été réalisé grâce à Daniel, que j’apprécie vraiment énormément. Première session mi-janvier pour un résultat dont je suis particulièrement fière.

12622306_10206785505048515_5315331458654834042_o

Très largement inspiré de l’artwork de Sui Caedere d’Eye Of Solitude, voila ma cuisse joyeusement habillée, « creepy » juste comme je les aime, juste parfait.
Daniel est formidable, c’était un plaisir de passer du temps, si précieux pour quelqu’un qui ne s’arrête jamais non plus, avec lui. Curieusement cette zone fut plutôt douloureuse et difficile à cicatriser, en dépit de mon habitude pour les tatouages. Toutefois, j’ai clairement hâte de pouvoir retourner le terminer, entretenant lascivement un lien étrange avec la musique d’EoS.

D’ailleurs dans un petit mois il y aura le From Dusk Till Doom avec EoS et Shape of Despair, festival qui s’annonce d’ores et déjà bien bien sympathique, du bon son, des potes et du Doom, le rêve.

12694983_867115140053074_4673811845274221980_o