Regarde les hommes tomber / Oddism @ L’Aéronef – Lille.

12063399_398322270366046_5393585613846392594_n

Il y avait donc de quoi faire ce week end dans la région avec deux bonnes dates placées sous le signe du black métal avec REGARDE LES HOMMES TOMBER sur Lille et le No Compromise Metal fest à La Louvière.

Ayant été clairement intriguée par la sortie d' »Exile » c’est tout naturellement que mon choix se soit porté pour l’Aéronef ce samedi soir pour le concert, attendu, des nantais, soirée qui sera des plus envoûtantes et plus que bienvenue.

11752575_381623925369214_6747623534364738261_n 20h00  –  Début de soirée avec Oddism, jeune formation lilloise de mathcore.

J’avoue avoir été prise de court, n’étant pas du tout ma tasse de thé, ce set sera pour moi des plus improbables. Je ne renie pas le niveau des musiciens, on sent qu’il y a du boulot derrière et la bonne volonté, cependant non, cette découverte reste trop éloignée de mes goûts personnels pour réellement faire mouche. Sur scène, visuellement ça me pique les yeux. Connasse aigrie soit, je ne peux pas concevoir une imagerie liée au black, en grossissant volontairement, un logo monochrome, une police chiadé avec croix inversée, associé au look façon hipster et au jeu de scène où les musiciens passent leur temps à sauter partout non, même en faisant des efforts ça ne passe absolument pas. Armée de mon cynisme oppressant, c’est à l’extérieur que je passe la seconde moitié du set, attendant impatiemment le changement de plateau.


11692801_887472971318990_1343780702879419389_n

Changement radical de style après ce qui m’a paru être une éternité avec RLHT.
Ayant disons, hâte, de voir ce que ça donne en live après avoir écouté « Exile » et suite au changement de chanteur depuis le premier opus, c’est amusée que je ne peux que constater de visu la puissance non retenue de la formation. Comme attendu, c’est à gros coups de pompes dans les dents que le set se déroule devant une salle quasi complète, fait rare ces derniers temps, et pour cause : ce métal noir, lourd et horriblement oppressant a fait mouche auprès du public.
Le son est vraiment très bon, les lumières aussi, compte tenu de la teneur des thèmes abordés, un éclairage massif par l’arrière, blanc en très grosse partie avec grosses salves de stroboscopes dans nos mirettes, un peu moins sympa pour les quelques photographes présents. On reste malgré tout dans le délire black/sludge, mené à la baguette, fluide, tellement carré que ça en devient limite frustrant, c’est encore une fois une superbe redécouverte avec un gros coup de cœur pour les mélodies dépressives oppressantes et très chaotiques.

En somme une bonne petite soirée, d’échanges avec de vieilles connaissances, de la bière et une énorme claque dans la gueule. Bref, tout ce qu’on aime.

S.


REGARDE LES HOMMES TOMBER
Facebook,
Bandcamp,
Label.

Oddism
Facebook,
Bandcamp. 

Publicités