Noir c’est Noir – Le bistro de St So

Hey ! Quoi d’neuf ?

Quoi de mieux qu’un bon petit report histoire de commencer la semaine dans de bonnes conditions ?

Or donc, comme annoncé plus tôt la semaine dernière, vendredi soir c’était direction Le bistro de St So pour une soirée à l’effigie métal, avec, pour changer pas mal de monde et une très très bonne affiche :

Otargos,
Mercyless,
The Lumberjack Feedback,
et Scratch Bulb en ouverture.

Arrivés pile au changement de plateau après le set de The Lumberjack Feedback, un peu dég certes, malheureusement on a pas toujours ce qu’on veut, soit.

Changement de plateau un peu long pour la mise en place de Mercyless, pour la promo de sa collaboration toute neuve avec la sous-division de Kaotoxin, KaosKvlt.
Mercyless donc, que je n’avais, de fait, jamais eu l’occasion de voir en live, propose ici un set bien mené répondant aux standards du genre, le tout devant un public assez nombreux avec des conditions sonores plus qu’abordables pour une salle n’ayant certes pas les conditions les plus optimales, clairement nous ne sommes pas à l’Aero ou que sais-je, pourtant on est vraiment à milles lieues des conditions des autres bars de la ville. Niveau lumières également, ça passe, un peu léger sans doute bien que ça me convienne personnellement très bien. La mise en place est bonne, le public répond aux sollicitations du groupe sans toutefois passer de son statut de légume habituel à l’hystérie collective.
Bonne impression au global, un peu agacée par la voix légèrement vieillissante à mon goût sans que ça ne détonne vu le style pratiqué. Je ne grimpe pas au mur avec Mercyless, notons cependant que voir une salle quasi pleine change, est-ce l’effet copinage ou est-ce que le public lillois ne serait, contre toute attente, pas en voie de disparition ? La date étant gratuite, je soupçonne le côté hyper radin, m’enfin.


Croiser de nouvelles têtes, sans parler des vieilles connaissances avec ou sans poils, ça fait aussi du bien dans la morosité du quotidien.

 

Et là, c’est le drame.

 

Otargos entre en scène, devant un pit vidé de moitié, ça m’a fait chier pour eux. Grosse pensée pour le copinage. Seconde fois que j’ai la possibilité de les voir en moins de six mois, promo de Xeno Kaos oblige, depuis le Kaotoxinfest II en décembre. Toujours aussi impressionnant malgré le fait que ce soit cette fois-ci dans un cadre, disons moins propice vu la taille du groupe, à la célébration adéquate. Cette seconde écoute me conforte dans mon appréciation, Otargos a trouvé à mon sens le line-up le plus efficace de sa carrière et surfe largement sur la bonne voie. Le placement est impeccable, en dépit de quelques soucis de son en début de set où le rendu était beaucoup trop métallique pour être réellement appréciable en tant qu’Otargos à mon sens. Comme je l’ai dit, le line-up en impose vraiment, chaque titre est maitrisé, qu’on aime ou pas il est clair qu’il est absolument impossible de retirer au groupe ce côté pro limite agaçant sur les bords. L’aspect visuel n’est pas non plus laissé au hasard, rappelant très fortement la vidéo de Human Terminate, ça et cette basse noire matte absolument magnifique. On sait, j’ai un souci avec les bassistes, n’en déplaise à mon bassiste personnel.

Remercions aussi HK et le Vamacara Studio tiens, pour son job sur l’album en lui-même, tout aussi irréprochable.

Bref, une bien bonne soirée en somme, du bon son, des copains, de la bière et une énième claque musicale jouissive avec Otargos qui s’impose de plus en plus sur le devant de la scène, pour notre plus grand plaisir, ou juste le leur en fait finalement. Enfin, éclatez-vous au Hellfest, c’est largement mérité.

 

 

Bisous, léchouilles.
S.

 


Kaotoxin.
Otargos.
Mercyless.

The Lumberjack Feedack.
Scratch Bulb
Le bistro de St So
Vamacara Studio
KaosKvlt.

Publicités

Le bistro de St So – The place to be.

Hey! Quoi d’neuf?

Cadre bucolique, le bistro de St So accueille ce vendredi soir l’event NOIR c’est NOIR. Sortez vos cuirs, la soirée s’annonce jouissive avec un bon petit panel issu de la scène extrême : Otargos, histoire de bien commencer le week-end, Mercyless, The Lumberjack Feedback et Scratch Bulb pour sa release party en guise d’ouverture.

M’est avis que ce sera -encore- une bonne petite soirée estampillée Kaotoxin !
L’entrée étant gratuite, faites-vous plaisir.

En attendant :


Au plaisir,
S.

Top albums 2015.

Bien le bonjour ami, collègue ou illustre inconnu. 
Ce soir on rentre dans les charts de l’année écoulée avec un top album – démo – EP et autres bizarreries. Fieffée canaille je ne mets volontairement pas d’ordre particulier, chacun m’ayant touché d’une manière différente.

6:33 – Deadly Scenes
16695

Draconian – Sovran
600x600-000000-100-1-1

Otargos – Xeno Kaos
OtargosXenoKaos

Amorphis – Under The Red Cloud
chk_jschl

Shape Of Despair – Monotony Fields
3614592332288_600

Paradise Lost – The Plague Within
paradise-lost-the-plague-within-artork-600x600

Mgla – Exercises In Futility
R-7396815-1440609920-8513.jpeg

Secrets Of The Moon – Sun
0884388405929_600

Dragged Into Sunlight / Gnaw Their Tongues – N.V.
DraggedIntoSunlight-GnawTheirTongues-NV

Abigail Williams – The Accuser
AbigailWilliams-TheAccuser

Aosoth – IV
R-7856616-1450272824-8947.jpeg

Tribulation – Waiting For The Death Blow
R-7611367-1445113216-9051.jpeg

Cult Of Occult – Five Degrees Of Insanity
Cult Of Occult - Five Degrees Of Insanity

Ævangelist – Enthrall To The Void Of Bliss
spin073_Aevangelist_1200x1200RBG_grande

Temple Of Baal – Mysterium
Temple-of-Baal-Mysterium

VI – De Praestgiis Angelorum
vi_-_de_praestigiis_angelorum-600x600

Regarde Les Hommes Tomber – Exile
RegardeLesHommesTomberExile

Moonreich – Pillars Of Detest
R-7489513-1442526537-7963.jpeg

Eye Of Solitude / Faal – Split
eye-of-solitude-faal-split-ep

Skepticism – Ordeal
6430050664121

Lustre – Summoning The Lost Energy
1200x1200bb-85

Envy – Atheist’s Cornea
fa399c8a.j31

Satyricon – Live At The Opera
satyricon_live_at_the_opera

Drudkh – A Furrow Cut Short
cover.600x600-75

Shining – IX – Everyone, Everything, Everywhere, Ends
489156

Forgotten Tomb – Hurt Yourself And The Ones You Love
FORGOTTEN TOMB - Hurt Yourself And The Ones You Love

Merda Mundi – VI – Khaos
R-5895794-1405676692-5822.jpeg

Deadspace – The Promise Of Oblivion
R-7597547-1444829795-8440.jpeg

Katatonia – Sanctitude
R-6835124-1427631964-7278.jpeg

The Monolith Deathcult – Bloodcults
SOM 348D (DAX112XT).indd

Galar – De Gjenlevende
Dark-Essence-Records_Galar_De-gjenlevende_Cover

S.

KaotoxinFest II

Hey, quoi d’neuf ?

Quand on interroge la populace au sujet de notre bonne grosse (non pas bite, petit coquin) ville de Lille, on retrouve trois catégories de personnes :

  • les accros à la mode, avec les galeries Lafayette,
  • les bons vivants, avec la braderie et ses fameuses moules,
  • les très bons vivants, qui pensent aux moules également avec cependant une légère nuance.

Sauf qu’en grattant un peu nous, Lillois pur souche ou d’adoption, avons un fleuron bien plus noble avec le label indépendant Kaotoxin Records.

Kaotoxin c’est quoi ? C’est avant tout un passionné comme on les aime, c’est Nico qui mène sa barque depuis 2010 pour nos procurer notre dose de métal en arborant fièrement tout une écurie de poulains plus ou moins dopés aux hormones. Pour la deuxième année consécutive cette petite troupe, en collaboration avec Nao Noïse, a mis en scène un festival local avec pour but la promotion du label en lui-même mais aussi en tant qu’amateur de musique en proposant un panel varié de genres à nos chers Metalheads avec pas moins de neuf groupes, dont huit estampillés « K« .

Ayant eu l’opportunité de participer à cette seconde édition de l’intérieur, j’avoue que cette semaine a été clairement une source incroyable de rencontres et de gros moments complètement improbables en tous genres, avoir eu la possibilité de partager cette expérience haute en couleurs est assurément une des plus belles choses de cette année à mon sens.

« Qu’est-ce que je ferai si j’étais moins con ? »

Comme le dit la chanson, il est vrai qu’il a été difficile d’avoir à faire un choix pour les concerts du week-end. Entre le KaotoxinFest II, le Mass Destruction et le Nidrosian Black Mass nous ne savions malheureusement plus où donner de la tête, chacun affichant une programmation à baver d’envie.

(Notons, à bon entendeur, que quand on passe la moitié de l’année à attendre les concerts, ne pas tous les faire en même temps serait un peu plus productif.)

Pour ma part, je me suis tournée vers la famille si si t’as vu et la prog la plus diversifiée. Aussi s’en suit ma vision des choses.

Lire la suite