Turisas – Stand up and Figth

Turisas_-_Stand_Up_and_Fight

Line-up :
Mathias Nygard : chant
Jussi Wickström : guitares
Olli Vanska : violon
Netta Skog : accordéon
Hannes Horma : basse, backing vocals, programmation
Tude Lehtonen : batterie, percussions.


En ce qui me concerne je n’ai pas le même point de vue sur cet album. En effet, je ne me suis plongée dans son écoute qu’après avoir eu l’occasion de les voir évoluer en live.

J’avoue que je ne connaissais Turisas que via leur cover culte de ‘Rasputin‘. C’est donc plus par curiosité qu’autre chose que je me suis rendue à leur concert lillois avec, entre autres, Finntroll, me demandant si, oui ou non, ils jouaient ce titre en live.

Turisas étant présenté comme une formation de folk-métal et tout le bordel, j’avoue qu’au départ je n’étais vraiment pas très chaude car ce n’est pas un argument qui, à mon sens, me donnait envie d’écouter davantage leur musique. Trop vu et revu pour détenir ne serait-ce qu’un minimum d’intérêt.

Inutile de dire que depuis la performance à laquelle nous avons eu droit ce soir-là j’ai radicalement changé d’avis.

L’étiquette que nous collons allègrement sur leur travail ne correspond en rien, d’après moi, à la réalité. Certes, les thèmes abordés sont bien souvent issus du folklore, cependant, Turisas a su réaliser un tour de force en ajoutant une patte si particulière à un style qui s’essouffle trop facilement pour proposer un album intéressant d’un bout à l’autre.

« Stand Up and Fight » n’est que le troisième opus « full length » de la formation finlandaise, cependant, nous avons à faire ici à un album d’une diversité absolument étonnante. Quatre ans ont été nécessaires à sa mise en place, un laps de temps qui s’avère être très long pour une formation en activité, il est donc tout naturel de concevoir que la sortie de cet opus ait fait beaucoup parlé d’elle avant même d’être disponible à la vente. Entre fans et presse spécialisée, nos compères en rouge et noir étaient clairement attendus au tournant.

Dès sa parution dans les bacs « Stand Up and Fight » fait un carton unanime auprès de son public. Quatre ans c’est long, certes, malgré cela, lorsque l’on constate le travail accompli sur cet album nous ne pouvons que nous taire, en apprécier goulûment l’écoute et remercier le sieur Warlord et consorts car c’est avec un regret persistant que se font entendre les dernières notes de cet opus étonnant.

Notez bien que ce style musical me rebute les 3/4 du temps. Je me doute que le fait d’insister sur ce point peut sembler chiant, à la limite tant mieux, car en fan de Black devant l’éternel, pour que j’en arrive à vous dire que cet album déchire sa grand-mère en short léopard c’est que c’est réellement le cas.

The March of the Varangian Guard‘ ouvre cet album avec brio, entre hymne à la fois guerrier et folk, mettant étonnamment en valeur le style de Turisas. On retiendra sans difficulté que ce « Stand Up and Fight » s’annonce d’ores et déjà comme le digne successeur de « The Varangian Way » (2007). Suite logique ? Pas tout à fait, car nous avons désormais sous les yeux (bon ok, oreilles) un travail beaucoup plus accompli, mis en place de façon méthodique tant au niveau des thèmes abordés que des compositions et/ou orchestrations ou même en ce qui concerne l’aspect visuel.

Titre d’ouverture donc, à la frontière des genres heavy, folk aux influences progressives. Véritable hymne de ralliement derrière une formation désormais à son plus haut niveau.

« Guards of glory and of might
Red as blood and black as night
Flies our banner as we march »

En gros, on a compris l’idée. Stand Up and Fight se veut guerrier, oui, mais à condition de guerroyer avec classe!

Take the Day!‘ est un titre qui s’ouvre sur un rythmique plus lente bien que toujours entraînante au possible. Mathias a une voix superbe, étant à la fois capable de chanter des mélodies claires mais également des refrains criés avec une aisance remarquable. Sans doute un des titres les plus ‘calmes’ de ce nouvel album, contenant une puissance remarquable, à la mesure de certaines bandes annonces de chefs-d’oeuvre du cinéma. On sent clairement que les émotions sont contenues durant les couplets pour exploser littéralement sur les refrains.

Hunting Pirates‘ Titre quelque peu « étrange ». Personnellement j’ai beaucoup accroché sans savoir réellement pourquoi. Les rythmes sont entraînants, la composition étudiée à la virgule près pour nous donner un effet à la fois comique de chasser le pirate avec eux mais également de force positive. C’est limite le sens du ridicule qui m’empêche de rentrer dans le délire avec une épée en plastique et un chapeau en papier histoire de profiter à fond de la bonne humeur que ce titre dégage.

Venetoi! – Prasinoi!‘ c’est, à mon sens, comme si on avait eu une cour de Louis XIV plongée dans l’ambiance Rock’n’Roll. Étonnant, une fois encore. On se retrouve aux commandes d’un titre assimilable à une « marche militaire » revisitée par le talent de nos compères finlandais qui réussissent avec force une mise au goût du jour d’un thème complètement bateau voire même horriblement banal surtout dans ce genre de style.

C’est ensuite au titre phare de pointer le bout de ses notes, en effet ‘Stand Up and Fight‘ démonte sérieusement. C’est avec plaisir qu’on se rend compte qu’on chantonne les paroles au fur et à mesure, sans vraiment en avoir conscience. S’il y a une façon de savoir si un titre est efficace, je pense que c’est celle-là. Nous rentrons complètement dans cet hymne à la fois rapide, clair et précis en dépit du fait qu’il n’est pas aisé de mettre en place de manière correcte autant d’instruments différents. N’oublions pas que Turisas comporte un violon et un accordéon extrêmement bien utilisés, chose peu courante, même dans ce genre de musique.

The Great Escape‘ est un titre qui étale largement le talent du groupe pour les orchestrations. Même chose pour les choeurs. Titre époustouflant en regard de la qualité de production et de la mise en place des choses. Ceci dit, c’est un peu le léger bémol de l’album à mon sens. Magnifique, sans nul doute, ceci dit, on ne comprend pas tellement ce qu’il vient faire là.

Gros gros coups de cœur par contre pour les deux titres suivants : ‘Fear the Fear‘ et ‘End of an Empire‘. Les orchestrations sont une fois encore remarquables. La facilité avec laquelle les titres évoluent et s’enchaînent est déconcertante. L’utilisation de double voire triple voix renforce davantage la profondeur des morceaux, les rendant par la même occasion presque épiques. Avec une telle puissance dans les compositions, nous ne devrions connaître cet opus juste pour ces titres.

Le problème récurrent de ce genre de formation c’est que nous nous concentrons trop souvent sur les délires qu’ils peuvent mettre en place, pour ‘Rasputin‘ ici par exemple, sans prendre le temps d’écouter en profondeur ce qu’ils savent faire. Le potentiel est énorme sans conteste, le travail réalisé également, sans parler de la qualité de la production. Pourtant, nous passons pour ainsi dire presque tous à côté de ces perles sans même en avoir conscience.

Tracklist :

  1. The March of the Varangian Guard
  2. Take the Day!
  3. Hunting Pirates
  4. Venetoi! – Prasinoi!
  5. Stand up and Fight
  6. The Great Escape
  7. Fear the Fear
  8. End of an Empire
  9. The Bosphorus Freezes Over

Parution originale pour MetalFranceTurisas, by S.

Et pour le délire… forcément..